Kirigami de la semaine n°31 : quand la bise fut venue !

Bonjour à toutes et à  tous ! La dernière fois je vous avais confié mon ressenti sur des salutations du genre « bonjour, ça va ! ». Je poursuis cette semaine sur ce thème des civilités un peu hypocrites avec une autre pratique qui s’est répandue : la bise. Dans ma jeunesse nous la réservions au cercle des intimes. Les garçons n’embrassaient que les parents, frères, sœurs, oncles, tantes, cousins… Cela pouvait être un peu différent pour les filles, mais le cercle restait limité. Et puis, je ne sais pas trop comment c’est arrivé, mais on a commencé  à  embrasser un peu tout le monde, même des personnes qu’on voit pour la première fois et qu’on ne connaît pas du tout. Je pense qu’en fait cela correspond à peu près au moment où les familles ce sont éclatées. La cellule familiale s’est décomposée avec les obligations professionnelles qui écartèlent les populations. Elle a fondu avec les unions libres et la facilité des divorces qui cassent les couples au gré des passions. Les liens familiaux se sont fatalement distendus. Sans doute est-ce une des raisons pour laquelle les gens éprouvent le besoin de s’accrocher à  de nouveaux groupes sociaux. On a inventé un mot pour cela : la convivialité ! Et qu’y-a-t-il de mieux que la bise pour concrétiser ce concept ? Ce geste est supposé exprimer l’appartenance à une communauté. On peut ainsi s’imaginer compenser le manque de sociabilité dans des lieux comme l’entreprise, surtout dans les grosses structures où l’on fait semblant d’être tous des frères et sœurs œuvrant pour une cause commune supérieure et merveilleuse. En réalité chacun ne s’y investit que pour son intérêt personnel. Je trouve toujours pénibles les retours de vacances, quand il faut faire la tournée des bises.  Impossible d’entrer dans un bureau sans céder à ce rituel artificiel des temps modernes. Tous  se croient obligés de vous embrasser. Cela m’évoque à chaque fois le baiser de Judas ! Les collègues vous font une démonstration théâtrale de leur amitié, mais sont dans les starting-blocks pour vous faire les pires vacheries à la première occasion… et je ne parle pas de l’hygiène. La bise est un formidable vecteur pour transmettre rhumes, grippes et pire encore ! J’avoue que la généralisation de cette pratique m’agace prodigieusement 😦semaine31

Cette semaine le kirigami du lundi est une ronde d’insectes genre gros bourdons. Le motif est un peu difficile à découper à cause de la finesse des antennes. Les kirigami du mardi et du vendredi se caractérisent par leur tissage de languettes de papier. Ce n’est pas difficile à faire, mais c’est long ! C’est une manière d’apprendre à être patient et à rester zen 🙂 Le pop-up du mercredi est rigolo : c’est un fauteuil cool pour les vacances ! Le jeudi nous retrouvons les nœuds qui eux sont assez ardus à confectionner. Le kirigami du weekend est un classique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s