Archives d’Auteur: Bozich

Carte et inchies

Bonjour à toutes et à tous ! Si vous fréquentez assidûment mon blog, et je vous en remercie chaleureusement, vous avez peut–être remarqué que les photos qui illustrent cet article sont signées Avalenn. Vous vous demandez alors sans doute pourquoi ce n’est pas Bozich. La réponse est très simple c’est mon deuxième pseudonyme, celui que j’utilise sur mon autre blog Les Cartons d’AvalennVous trouverez dans ses pages beaucoup de choses inédites, c’est-à-dire des articles jamais publiés sur Temps de Pause. J’ai ouvert ce nouveau site dans un esprit plus créatif et artistique. Je serais très heureux de vous y accueillir et de connaître vos impressions et critiques : lescartonsdavalenn.blogspot.fr

La carte que je vous montre aujourd’hui est donc extraite de ce deuxième blog 😯. Les inchies ce sont ces petits carrés de 2,54 cm X 2,54 cm, soit 1 inch X 1 inch, d’où le nom inchie ! Et oui dans le loisir créatif les vocables anglophones (et leurs mesures !) sont quasiment la règle. On peut le regretter car nous avons presque toujours l’équivalent en Français. Il faut cependant reconnaître que nos amis anglophones (ils n’aiment pas trop le terme anglosaxons) sont bien plus dynamiques dans ce domaine et que les loisirs créatifs sont pratiqués par beaucoup d’entre-eux. En Grande-Bretagne par exemple il existe des grandes surfaces de loisirs créatifs d’une dimension impossible à imaginer chez nous ! Et la plupart des innovations et la quasi totalité du matériel proviennent de ces pays : nouvelles techniques, nouvelles peintures,  machines…

Pour en revenir aux inchies, en dehors des dimensions tout le reste est libre : ils peuvent être décorés sans limite, et assemblés dans l’ordre qui nous plaît. Ils ont donc un fort potentiel créatif ! La seule règle : 1″ X 1″, et encore on commence à voir d’autres dimensions et d’autres formes dont les auteurs conservent par extension le terme de inchies. Ils sont très esthétiques et peuvent être utilisés sur des cartes mais aussi dans des tableaux, le art-journaling, la déco… encore une fois tout est possible !

Publicités

Sur le lutrin : expo Picasso à Landerneau

J’avoue que lorsque j’ai su que cette année l’exposition d’art moderne à Landerneau était dédiée à Picasso j’étais un peu déçu. J’avais déjà visité plusieurs expositions de ce grand artiste. J’aurais préféré découvrir les œuvres d’un peintre que je n’avais jamais vu. Quelle erreur !

Cette exposition est unique et ne ressemble à aucune autre ! Son titre nous met sur la voie : Picasso. C’est tout simple et cela résume bien ce que l’on va pouvoir admirer sur les murs des Capucins, lieu où se tient l’expo. Il s’agit d’une rétrospective, donc une invitation à parcourir toute l’œuvre du maître depuis ses premiers dessins jusqu’à sa mort. Mais l’immense intérêt réside dans la présentation de travaux inédits qui permettent d’appréhender des facettes peu connues de Picasso. Il est souvent associé au cubisme, c’est en fait très réducteur. Le cubisme n’est qu’un petit îlot au milieu de l’océan de ses recherches picturales. A Landerneau certains tableaux pourront en surprendre plus d’un ! La diversité est au rendez-vous : diversité des styles, des techniques, des thèmes… le fruit d’un immense génie créateur parfois un peu caricaturé. Sans doute aussi par sa faute car je suis persuadé qu’il a quelquefois un peu abusé de sa notoriété…

Autre source d’étonnement dans cette exposition :  les toiles peintes par le père de Picasso. Son père était en effet professeur de peinture.

Cette exposition dure jusqu’au 1er novembre 2017.

Art-Journal à ma façon : premières pages

bonjour à toutes et à tous. Lorsque j’ai découvert le art-journaling j’ai tout de suite été séduit par le concept. La base est généralement un carnet ou un cahier. Il peut être très simple ou très luxurieux, acheté dans le commerce ou relier par soi-même… tout est permis. Il y a pourtant quelques canons à respecter, comme par exemple la double page, que je m’autorise à transgresser au gré de ma fantaisie ! Le art-journal est un dérivé de journal intime. En réalité il en est Lire la suite

sur le lutrin :Vincent Roca

Notre philosophie ? Thèse, antithèse, charentaises.

Vincent Roca

tableau fleurit en quilling

Bien que réalisé sur le même type de support que pour le tableau précédent  (châssis entoilé de 20 cm X 20 cm) mon travail est ici évidemment radicalement différent tant par la technique que par le style. Tous les éléments du tableau sont fait avec des bandelettes de papier roulées. Lire la suite

Imagination errante

Petit châssis entoilé de 20 cm X 20 cm que j’ai peint à la peinture acrylique.

Suspensions colorées (suite)

Il y a trois ans déjà (!) je vous avais présenté une suspension que j’avais créée avec un set Crelando associé à un Kusudama (à revoir ici). Je vous avais précisé que d’autres éléments s’ajouteraient pour former une sorte de rideau. Mais le temps passe si vite que je n’avais pas pu vous montrer cette suite. Je corrige cette omission avec cette autre composition qui a rejoint la première il y a longtemps 🙂 Lire la suite