Archives de Tag: paperolle

tableau fleurit en quilling

Bien que réalisé sur le même type de support que pour le tableau précédent  (châssis entoilé de 20 cm X 20 cm) mon travail est ici évidemment radicalement différent tant par la technique que par le style. Tous les éléments du tableau sont fait avec des bandelettes de papier roulées. Cette réalisation compréhensible et accessible à tous,  entre pourtant dans le cadre d’une recherche créative similaire.  Il s’agit d’exprimer des sentiments parfois opposés, de partager des émotions contradictoires en expérimentant des cheminements adaptés et en refusant de se mettre des limites stylistiques. Je connais des artistes doués qui ont « trouvés leur style », c’est-à-dire en réalité celui qu’ils arrivent à vendre. Depuis 10, 20 ou 30 ans ils répètent quasiment le même tableau à quelques variantes près. Ils vivent de leur art et ne peuvent pas, ou n’osent pas prendre le risque de faire autre chose. S’enfermer dans un style « qui marche » est confortable, mais tellement ennuyeux ! Je ne vis pas de mon art ce qui me permets de préserver ma liberté créative.

 

semaine n°26 : le quilling s’invite dans le kirigami !

semaine26

bonjour à toutes et à tous, nous voici déjà à la moitié de l’année 2016 ! Que le temps passe vite ! Cette semaine les kirigami proposés par les Almaniaks ne sont pas trop compliqués à réaliser. Cela tombe bien, je n’avais pas envie de me fatiguer 🙂 Je retiens particulièrement le joli pop-up de chat, j’adore les chats… et le kirigami du vendredi 1er juillet qui porte de belles bouclettes en bandelettes de papier roulé. C’est le principe du quilling. Si vous suivez depuis longtemps ce blog vous devez savoir de quoi il s’agit, sinon je vous invite à revoir mes posts sur ce sujet en cliquant ici ! Il n’y a pas de kirigami pour le jeudi 30 juin, à la place il y avait juste une note pour expliquer comment faire les bouclettes.

Quilling : la coccinelle égarée

coccinelle3bCette coccinelle qui s’est égarée dans mon tableau, je l’ai façonnée en papier roulé. C’est un classique du quilling, encore appelé paperolle. Elle est un clin d’œil figuratif dans ma composition abstraite. Les formes arrondies, d’un style plus personnel, sont également dérivées du quilling. Le fond de ma toile, d’un petit format (20 X 20 cm), est un travail sur différentes techniques de la peinture moderne. Je l »ai encadré d’une bande de carton ondulé noir, un rappel du motif principal.