Archives de Tag: Société

Sécurité routière, écologie : des prétextes

Les promesses électoralistes sont faites pour être vite oubliées. Ce sont des utopies lancées lors de campagnes électorales pour séduire la part crédule de l’électorat ! Après l’élection on les cache dans un coin sombre en espérant l’amnésie collective. Il arrive pourtant qu’un élu inexpérimenté s’obstine à les garder en pleine lumière. Cette incongruité rarissime mène inévitablement au désastre ! Lire la suite

Publicités

En l’an 2018

En ce début d’année 2018 je vous adresse tous mes vœux  de bonheur et de bonne santé. Je vous souhaite de nombreux temps de pause pour lâcher prise et trouver un peu de sérénité. Ce qui s’annonce pour cette nouvel année est inquiétant pour nos libertés, notre sécurité, la pérennité de notre mode de vie et de nos valeurs, notre pouvoir d’achat…   Et puis la violence continue d’envahir notre société : toujours plus d’agressions de policiers, de véhicules incendiés, d’incivilités, d’actes de barbarie… j’avais écrit un billet sur ce thème en 2012 : « une culture de la violence ? ». Le moins que l’on puisse dire c’est que rien ne s’est amélioré depuis. Nos dirigeants font de belles déclarations d’indignation devant les médias, mais les actes ne suivent pas 😠 ! Lire la suite

Plus belle la vie… ?

Elle est pas belle la vie ?! Parfois j’en doute. Ce matin en me rendant, comme chaque jour, à mon travail j’ai vu au milieu de la rue un petit chat noir écrasé. Il faisait nuit; il faisait froid. J’ai senti la tristesse m’envahir. Naturellement des images de ma petite Chipouille, une chatte adorable, me sont venues. j’ai pensé au propriétaire du petit animal mort si tragiquement. J’ai imaginé son attente vaine du retour de son compagnon à quatre pattes. Chaque escapade de ma petite boule de poils me remplit d’angoisse. Il est impossible de la priver de liberté. Si je la séquestrait elle serait bien trop malheureuse.

Coucou ! C’est moi Chipouille !

Avec la tristesse la colère est montée en moi. Lire la suite

Les maux de la publicité

courtoujoursVoici un texte toujours d’actualité que j’avais publié en octobre 2012. Je l’ai à peine modifié.

La boîte aux lettres, plus vous la videz, plus elle se remplit. Telle une boîte de Pandore, elle donne un peu d’espoir, et apporte tous les maux du monde. Peu de mots doux, mais beaucoup de publicités déposées par des petites mains anonymes. Aucun gros mot, que de grands maux. Je ne m’en plains pas. Comme un enfant devant la vitrine d’un magasin de jouets, j’aime regarder ces dépliants colorés, ces feuilles imprimées.  Que de nouveautés, d’objets extraordinaires, de ventes exclusives, de fêtes et d’anniversaires célébrés par des soldes et remises exceptionnelles ! Rien d’inutile et cher, que de bonnes affaires… ?

Ces prospectus sont parfois de petits chefs-d’œuvre. Lire la suite

kirigami de la semaine n°33 : yo man, histoire de « check » !

semaine33a Plusieurs kirigami de cette semaine sont intéressants. semaine33bEn particulier celui du weekend des 20 & 21 août 2016. C’est une très jolie couronne de fleurs, une nouveauté dans cette série. Les fleurs blanches sont formées avec des plis rabats assez durs à confectionner en raison de la petitesse du motif. J’ai dû recourir à Lire la suite

kirigami de la semaine n°32 : faire comme tout le monde…

semaine32aLes kirigami de la semaine 32 ne sont pas difficiles à faire, hormis le nœud du jeudi 11 août 2016. Ces pliages de nœuds, ou de fleurs 3D, présentent toujours un moment délicat, lorsqu’il faut coller les éléments dont la courbure gênesemaine32b la fixation. Les explications des Almaniaks sont parfois également un peu obscures… Lire la suite

Kirigami de la semaine n°31 : quand la bise fut venue !

Bonjour à toutes et à  tous ! La dernière fois je vous avais confié mon ressenti sur des salutations du genre « bonjour, ça va ! ». Je poursuis cette semaine sur ce thème des civilités un peu hypocrites avec une autre pratique qui s’est répandue : la bise. Dans ma jeunesse nous la réservions au cercle des intimes. Les garçons n’embrassaient que les parents, frères, sœurs, oncles, tantes, cousins… Cela pouvait être un peu différent pour les filles, mais le cercle restait limité. Et puis, je ne sais pas trop comment c’est arrivé, mais on a commencé  à  embrasser un peu tout le monde, Lire la suite